Métier de peintre

Pastel ciel pres de Sisteron  
Le salon de Mantry, huile sur
toile, 1988


Ce métier sans lequel il n’est point d’art…Ne craignons pas de répéter cette réflexion de Georges Braque, comme un leitmotiv…à laquelle j’ajoute, parce qu’elle me parle tous les jours, celle-ci.

d'Alberto Giacometti



‘je ne sais ce que je vois qu’en travaillant’

 

square parisien plumes et feutres vieille dame venitienne se rechauffant dans un cafe apres vespres campo santi giovanni e paolo petite touriste dinant au rialto jeune homme solitaire dans un bar venitien vision nocturne au jardin du luxembourg crayons couleur sur papier sombre

 

…il suffit à un(e) artiste sincère de choisir parmi les méditations de ses Maîtres, une petite phrase, un appel, une référence faisant écho avec ses propres méditations à un moment donné, pour que la référence, l’appel, la petite phrase s’inscrive en lettres de feu dans sa conscience ; devienne sa ‘plaque minéralogique personnelle’, inoxydable, puissamment évocatrice, talisman ( si l’on veut bien accorder à ce mot une signification échappant au fétichisme courant ! )…et la mise en route de son travail intérieur s’opère alors, sur des fondations qu’il ( ou elle ) sait solides…

 

ciel printanier au pre catelan illiers combray une table bretonne aout 1996

 

‘je ne sais ce que je vois qu’en travaillant’